Au sein d’un SSIAD, l’aide-soignant intervient sous la responsabilité d’une infirmière. Il assure l’hygiène,
le confort et sécurise la personne malade au domicile. Il contribue à compenser partiellement ou
totalement le manque ou la diminution de l’autonomie de la personne aidée à son domicile.

Ses principales activités sont donc d’ordre relationnelles (écoute, empathie, transmissions …), du domaine
du soin de base: hygiène, prévention des escarres, surveillance médicale, et autres tâches en lien avec
l’infirmière. Il aide pour les pansements, distribution des médicaments, prise du pouls et de la
température. Proche des malades, il peut donner aux infirmiers des informations précises sur l’état
physique et moral des patients. Contrairement à l’infirmière l’aide-soignant ne peut réaliser des soins
complexes comme : installer une perfusion ou préparer le pilulier qui ne rentrent pas dans son champs de
compétences.

L’aide soignant peut être amené à effectuer quelques tâches administratives complémentaires comme
tenir à jour le dossier des transmissions écrites des soins à domicile, participer à l’élaboration des objectifs
de soins et utiliser les outils du service (dossier de soins, protocoles).

Il participe à la prévention de la dépendance et lutte contre l’isolement de la personne par le biais des
stimulations. Il informe les personnes des soins dispensés et est en mesure de donner des informations
sur l’état de santé de la personne aidée à l’entourage personnel et professionnel. Ses passages peuvent
aller jusqu’à 14 fois par semaine.

top